Valentine Quintin – La langue des Signes

Insignifiances comparées 
et signifiances incomparables

Valentine Quintin

Au bureau des lignes de fuites qui mènent à la chute exerçons les encombrantes piles de livres à créer l’espace de jeu.
Avant le verbal, était un climat, un temps modelé où le corps se propage sous la langue qui chancelle. Le chant du réel concocte et concasse un flou monologue intérieur, des vibrations prennent par confusion des genres.
Polyglotte et polysémique, Valentine QUINTIN perce et phone en drôles de petits éclats. Polysismie d’un phrasé, d’un livre, tête à queue dans les séquences, l’artiste déstructure nos kaléidos-copies.

Comme la simple ligne se défait du Beau et de ses codes de bonne conduite, la langue éprouve ses inventions à travers les bruits du corps pour explorer le vierge. C’est décidé, Valentine QUINTIN sort des règles pour dédramatiser le monde, faire circuler la joie. Elle mélodie, découpe le sens du texte, désyntaxise les didactiques des accordés et produit un massage sonore. Toucher par du non-sens et non par du discours. Débouter les buts pour pour débusquer l’a-plat, précipiter le song pour hommage au plat / allonger le plat. Distorsion vocaliptick !

Improvisons, déconstruisons, semons des accidents et laissons monter ce qui arrive comme un lait des contraires. Lorsqu’on renverse ce qu’on a aimé, que se passe-t-il ? Observons d’après sonorités et sous signés. Auteurs et personnages se réveillent d’un rêve et en réinventent l’alogique.
La chanteuse vient tout simplement de déplacer avec souplesse le centre de gravité de l’espace littéraire.
Dans ce qui advient, recherchons maintenant un seul élément stable.
Anti taisons Lewis Carroll – sa thématique ment ! Nous obtenons en hélices un Boby Lapointe ou la jubilation du calembour par allitérations rapprochées ! Chorégraphions le Queneau sous injections d’insolite, nous approchons de Rebotier en modulations du quotidien. Dans une écriture musicale du langage parlé, Valentine QUINTIN inocule tous les sens de l’absurdité !
Tout cela n’est finalement pas si grave et tient de l’écriture automatique avec instrument. Sous saxo désaxé ou accordéon fuselé, l’artiste accueille le moment repris de justesse et prend la bonne mesure d’un déséquilibre certifié.
De glossolalies en onomatopées, en transes syllabiques puis courtes amnésies, entrez dans la langue comme dans un jeu de société.

Anne de COMMINES

——————————-

Association « Du côté du Pont Mirabeau »

Anne de Commines recevra Valentine Quintin

chanteuse, lectrice, comédienne et autrice
pour un spectacle intitulé À DOMIMOTS.
 
Vendredi 25 Septembre de 18h à 20h
à la Maison des Associations du 15ème
22 Rue de la Saïda, 75015 Paris
M° Porte de Versailles ou Convention.
Tram : station Georges Brassens


http://pont.mirabeau.free.fr/

Laisser un commentaire